Alphabétique inversée

mai 14, 2013 dans Impros

Type mixte (parfois comparée)

Nombre de jouteurs :  2

Durée : jusqu’à la fin de l’alphabet

Les 2 jouteurs vont devoir construire une histoire en suivant les lettres de l’alphabet.
Le premier terminera sa tirade par le son de la lettre « A » (« C’est pas possible, je ne trouve pas« ), le second continue par le son de la lettre « B »  (« Ha non, cette fois tu ne pourras pas t’y dérober« ) Puis le premier devra reprendre par le son de la lettre « C » (« Pfff, dommage, pour ma part, je trouve qu’on a déjà fait trop d’essais« …) et ainsi de suite jusque « Z ».

Contrairement à l’alphabétique habituelle, cette impro permet de préparer l’histoire et de privilégier la construction. il suffit de terminer sa tirade par le bon son.

Pour les JOUTEURS :
C’est une impro « textuelle ET mimée », le plus dur sera de rester concentré sur la lettre à venir, mais pas trop pour éviter l’anticipation.
– Éviter tant que faire se peut l’utilisation d’onomatopées inappropriées ou de placer n’importe quel mot pour en finir.
Prendre son temps ! C’est une des seules impros qui ne soit pas chronométrée, l’acteur a le temps d’assoir la situation (via le mime) et de répondre à l’autre. Pas besoin de torcher l’impro en 31 secondes. Il n’est pas nécessaire d’avoir une logorrhée verbale. En cas de manque d’idée, faire un silence et mimer quelque chose est bien plus intéressant pour le spectateur.
– Ne pas se tromper de lettre sous peine de se faire taper sur les doigts par l’arbitre.

Pour les ARBITRES :
– Il n’y a presque rien à faire pour cette impro à part rester vigilant. Si une faute est commise, ne pas hésiter à reprendre l’auteur afin qu’il se corrige et que la cohésion de l’impro reste intacte.
– Choisir un thème sympathique aidera les jouteurs à être à l’aise (en science on peut inventer des élements périodiques, pour un JT, on peut inventer des villes ou pays…)
3 Erreurs de lettre par une même personne implique une pénalité au décompte des points total (à la fin de la soirée)